Hôtel Bohême

Rendez-vous de créateur - Paris

3 à 4 fois par an Hôtel Bohême réunit une sélection pointue de créateurs dans un lieu d’exception situé dans le 11e arrondissement de Paris.

>> Lire la suite
CONTACT
< Retour

PORTRAIT WHOLE

--10 décembre 2020--

Restons encore un peu à Paris pour ce nouveau portrait COUP DE CŒUR 2020. Aujourd’hui nous partons quelque part entre le 11ème et le 13ème arrondissement où doit se trouver Aurélia Wolff à l’origine du label durable : WHOLE. La dernière fois que nous avons collaboré avec Aurélia c’était en 2017, un an après l’ouverture de sa boutique-atelier rue Jean-Pierre Timbaud dans le 11ème arrondissement. Depuis, WHOLE n’a cessé d’évoluer, multipliant les workshops autour de la teinture végétale, les collaborations, et cette année l’ouverture de son jardin urbain dans le 13ème arrondissement. C’est surtout pour vous parler de ce tout nouveau projet que nous avions envie de retrouver Aurélia.

Crédits : Photo 1 : Jean Claude Amiel  – Photo 2 : Maeva Allio 

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas WHOLE, commençons par un petit récap.
Lorsqu’elle créait encore des vêtements sous le nom de Rosa Tapioca, Aurélia a fait une rencontre décisive en 2012 avec Mathieu Sandana, ingénieur textile. Ils ont alors commencé à explorer la teinture végétale et mis au point le « récupère couleurs », une cuve de teinture naturelle permettant de teindre en grande quantité.
Si vous ne savez pas ce qu’est la teinture végétale, il s’agit de teindre des tissus de fibres naturelles végétales ou animales (laine, soie, lin, coton) avec des plantes dites tinctoriales et parfois même des matériaux organiques de saison, comme des pelures de légumes (oignons, avocats, fanes de carottes, etc). Une belle manière de revaloriser ses déchets avec cette technique, par ailleurs incomparable pour la santé de la personne qui teint le tissu et celle qui le porte ensuite. Ou qui en décore son intérieur. Et niveau préservation de l’environnement on n’en parle même pas. Une alternative de plus en plus essentielle à la teinture industrielle, très polluante, même s’il existe une limite dans la quantité qu’il est possible de produire avec la teinture végétale.
Suite à cette rencontre, Aurélia n’a eu de cesse de se former afin d’affiner sa maîtrise de la teinture naturelle. Auprès de Michel Garcia notamment. Cette pratique la passionne tellement qu’elle décide de s’y consacrer à plein temps et crée WHOLE (acronyme de Wastefree, Handdyed, Organic, Local Eco-friendly) en 2014. Cette fois-ci dans l’univers de la décoration, à ce moment-là plus ouvert à l’expérimentation et la nouveauté que celui de la Mode.
Sous ce nouveau nom elle fabrique entièrement à la main des coussins, plaids, torchons, édredons, foulards. Collabore avec plusieurs usines françaises pour ses créations en laine qu’elle teint ensuite, ou tisse à la main d’autres pièces.

Pour ce faire, Aurélia commence par installer son atelier-boutique dans le 11ème arrondissement où elle expérimente et transmet sa technique en parallèle d’y vendre ses créations. Comme le renouveau de cette pratique ancestrale commence tout juste à faire des émules en France, elle est très vite sollicitée par des particuliers et des professionnels pour des collaborations. Participant au regain d’intérêt pour cette pratique en France. Dans son atelier, Aurélia se transforme en artisane-chimiste et met au point dans ses marmites, des couleurs. Avec une préférence pour la teinture en dégradé, désormais représentative de l’esthétique WHOLE. Elle se définit alors comme designer et artisan, teinturière, spécialisée en teinture végétale.

Photos teinture et tissage : Maeva Allio 

Aurélia continue sur sa lancée mais veut pousser la démarche encore plus loin avec l’envie de cultiver, en permaculture, les végétaux qui lui permettront de teindre ses créations. Elle prend alors connaissance du concours Parisculteurs et le remporte en 2019. Grâce à ce prix elle va pouvoir créer son jardin urbain de plantes tinctoriales, médicinales, ornementales et pédagogiques. 300 m2 en plein 13ème arrondissement, vers Poterne des Peupliers, l’ancien quartier des teinturiers, un signe ! L’autre ambition de ce jardin est de préserver la biodiversité et la célébration du vivant en ville. Des notions chères à Aurélia, formée sur le sujet à l’école Dubreuil.

Début 2020 les premiers semis sont faits grâce au réseau de bénévoles qui se met en place. Et ça prend bien au jardin ! La biodiversité est présente en plein Paris (champignons, coccinelles, hérisson…) et les toutes premières récoltes et utilisations ont pu se faire entre septembre et novembre. Bientôt Aurélia quittera même sa boutique-atelier du 11ème pour la fabrique de couleurs végétales qui va être construite sur le jardin. Ici elle continuera d’élaborer ses teintures au gré de la cueillette du jardin, et elle envisage également de donner des workshops autour de la teinture naturelle mais aussi d’aborder d’autres thématiques de workshops comme la reconnaissance botanique, la création d’encres naturelles, etc. Vous l’aurez compris, il y a aussi une dimension sociale et de partage qui a une place importante dans ce nouveau projet : ouvrir le jardin, aller à la rencontre des habitants du quartier pour expliquer le projet, mutualiser les achats de matières premières avec les voisins (la paille par exemple, très utile ces dernières semaines pour pailler les massifs afin qu’ils supportent les températures hivernales), etc.
Si tout va bien, l’été prochain WHOLE pourra sortir sa première collection entièrement produite au jardin (tissage et teinture). C’est fou, on a l’impression que tout s’enchaîne très vite même avec un procédé manuel et naturel.
Un beau projet pour ramener nature et sens en plein Paris que nous avions envie de mettre en avant tant l’initiative nous plaît. Nous vous invitons d’ailleurs à suivre l’évolution du jardin à la partie blog du site de WHOLE.

Pour finir, grâce à nos échanges avec Aurélia, nous vous faisons un petit quizz de la teinture végétale au cas où ce portrait vous donnerait envie de vous y mettre 😉
– Pour créer vos propres couleurs commencez par réaliser vos couleurs primaires et faites des bains successifs sur tissus pour créer des nuances. Vous les obtiendrez grâce aux racines de garance pour le rouge, la gaude pour le jaune et l’indigo pour le bleu.
– En plus des végétaux il est possible d’utiliser des champignons ou des insectes, comme la cochenille, pour teindre.
– Pastel, persicaire, cosmos, coreopsis, carthame, mais aussi pelures d’avocat, d’oignon, ou fanes de carottes sont fréquemment utilisées pour la teinture végétale. Pour démarrer, Aurélia vous conseille d’ailleurs les peaux et noyaux d’avocat qui donnent un joli rose.
– Un peu comme les conserves en cuisine, suivant la saison la teinture végétale peut se faire à base de fleurs fraîches ou séchées.
– Aucune couleur n’est impossible en teinture naturelle, sauf les fluo pour lesquels des adjuvants chimiques sont nécessaires.
– Dans une plante ce ne sont pas forcément ses pétales qu’on utilise pour teindre mais ça peut être les racines, les branchages etc. De ce fait, si vous allez dans un jardin comme celui de WHOLE ne vous attendez pas forcément à y trouver que des massifs fleuris et plein de couleurs, elles sont souvent cachées !
– Créer un jardin comme celui d’Aurélia en ville n’est pas plus compliqué qu’à la campagne, il faut « juste » beaucoup de temps et de bras.

Pour aller plus loin vous pouvez aussi vous procurer le livre Teintures Végétales (Ed. Eyrolles) d’Aurélia, déjà plusieurs fois réédité. Le prochain opus étant prévu à l’horizon 2022.

De notre côté la création COUP DE CŒUR d’Hôtel Bohême est l’édredon WAMA RAINBOW, le recto est en crêpe de laine tissé en France et non traité chimiquement, puis teint à l’atelier. Le verso est en coton bio naturel, et le garnissage est en molleton de laine française bio. Idéal pour la saison du froid de canard et des cadeaux de Noël 😉
Il est vendu 155€ ICI.

Pour suivre WHOLE :
Site
Instagram

-BOUTIQUE : 86 rue JP Timbaud – Paris 11
-JARDIN : entrée en face du 7 rue du Professeur Louis Renault – Paris 13

Texte : Mélanie Brument