Hôtel Bohême

Rendez-vous de créateur - Paris

3 à 4 fois par an Hôtel Bohême réunit une sélection pointue de créateurs dans un lieu d’exception situé dans le 11e arrondissement de Paris.

>> Lire la suite
CONTACT
< Retour

Portrait Savons du Jour

--13 octobre 2021--

Aujourd’hui direction Paris pour vous parler de Savons du Jour, une toute nouvelle marque à l’image aussi soignée que ses compositions.
La particularité de Savons du Jour ?
Chacun des sept savons qui compose la collection est envisagé comme une petite poésie quotidienne. Ce qui a immédiatement remporté notre coup de cœur, en plus du ton donné à la marque et son identité visuelle = une touche joyeusement espiègle voulue par Benjamine Fajeau, la créatrice, et retranscrite par l’Atelier Muesli, déjà à l’origine de la charte graphique de la marque Le Baigneur qu’on ne présente plus.
Lorsque nous avons découvert les petits poèmes inscrits sur chaque Savons du Jour, nous avons immédiatement pensé aux petites phrases Monoprix, alors que c’est plutôt du côté des affiches aux couleurs vives de mai 68 et des petites culottes Bonpoint – autrefois marquées de chaque jour de la semaine – qu’il fallait aller chercher pour être alignées avec l’inspiration de Benjamine. C’est de là que lui est venue l’idée de vous présenter ses savons également sous forme de semainier. Naturellement vous pourrez vous les procurer à l’unité, mais en réunissant les 7 cela vous permet d’assembler les fragments d’histoires situés sur chacune des tranches des savons : le petit bonus de la maison qu’on adore !
Photos : Luc Béziat

C’est que les mots et l’amour du verbe font partie intégrante de la personnalité de la savonnière, ce goût permanent de raconter des histoires. Benjamine se définit d’ailleurs comme « une grande bavarde » et nous on a adoré discuter avec elle de son approche et de son parcours singulier.
Puis, vous nous connaissez, nous avons voulu en savoir plus afin de vous raconter l’histoire de cette jeune marque qui a vu le jour courant 2019, aux compositions les plus sobres et naturelles possibles. Dans une autre vie, Benjamine a été costumière, puis directrice de casting. Aujourd’hui, en parallèle de son travail de savonnière, elle reste productrice artistique indépendante pour la télévision. Si cette nouvelle activité, loin des plateaux, est envisagée pour rester complémentaire, l’artisane la considère bien comme un projet professionnel qu’elle aimerait, à terme, mener avec quelqu’un d’autre.
Photos : Alexandre Alloul

Parce que les savons, Benjamine n’y est pas arrivé par hasard. Non, elle aime depuis toute petite leur côté désuet. Puis, lorsqu’elle a voulu passer à la vitesse supérieure (après avoir découvert avec stupéfaction ce qui se cachait derrière la composition d’un savon acheté dans le commerce) elle a suivi une formation à l’Université européenne des senteurs et saveurs à Forcalquier. Depuis son certificat de savonnière en poche, chacune de ses formules est validée par un toxicologue et enregistrée à l’ANSM* avant de les rendre disponibles à la vente. Ainsi, vous êtes sûrs de vous procurer des savons de la plus haute qualité.
Saponifiés à froid** et surgras***, les Savons du Jour sont fabriqués artisanalement dans l’atelier parisien de la marque. Et comme Benjamine est très très attentive à la composition de ses petits protégés, elle a choisi le meilleur pour mettre dedans = le moins de choses possibles. Pas de parfums de synthèse, pas d’huile de palme, pas de graisses animales****. En revanche vous y trouverez des huiles végétales biologiques d’onagre, de tournesol, de ricin, du beurre de coco et du karité. Sans oublier quelques huiles essentielles lorsqu’il s’agit de leur donner un parfum délicat. Et enfin, cerise sur le gâteau : l’impact environnemental des savons du jour est réduit comme peau de chagrin puisqu’ils ne génèrent aucuns résidus polluants.
Photo centrale : Alexandre Alloul

Avant de se quitter nous avons demandé à Benjamine comment la crise sanitaire a influé sur son projet. Elle nous a tout simplement dit que 1) à ce moment-là elle avait d’autres chats à fouetter et de 2) que le Covid n’était pas un sujet pour elle. Non pas qu’elle l’ait mis totalement de côté, mais plutôt parce que, même s’il a freiné quelques aspects de son développement, la jeune entrepreneuse a adopté une position résiliente. D’ailleurs, depuis son atelier situé aux Cinq Toits, elle se forme déjà pour la suite, qui prendra sans doute la forme d’eaux florales et de baumes à bases d’huiles de haute qualité.
Mais avant cela, la caserne des Cinq Toits étant un lieu éphémère, elle est à la recherche d’un autre atelier qu’elle aimerait, pourquoi pas, partager avec d’autres. Donc si vous connaissez quelqu’un qui connaît quelqu’un… Parce que cet hiver et l’année 2022 risquent d’être rythmés pour Savons du Jour qui a, entre autres projets, une présentation en exclusivité au Bon Marché à partir de fin octobre dans le cadre de la boutique éphémère de Noël, et des collaborations avec des apiculteurs, oléiculteurs et autres pharmaciens.
Enfin, si vous vous demandez « Pourquoi ce nom Savons du Jour ? », il s’agit de la trouvaille de Sébastien Demorand, critique gastronomique et ami de Benjamine, en référence à l’autre activité de Benjamine qui a notamment travaillé pour l’émission Masterchef : savons du jour // plats du jour, vous voyez ? ^^

Pour finir, comme le veut la tradition, nous allons vous donner notre création chouchoute chez Savons du Jour. Même si nous avons adoré l’odeur de lundi, les couleurs du packaging de mardi, la phrase de jeudi et la petite variante esthétique sur le savon samedi, c’est le semainier que nous avons choisi. L’objet est beau, aux couleurs aussi sobres et élégantes que les savons contenus à l’intérieur sont aux tonalités acidulées et joyeuses. La boîte entre les mains il s’en dégage une odeur aux notes citronnées. On a qu’une seule envie : l’ouvrir et tester chaque savon sans attendre le jour suivant ! Vous le retrouverez ICI au tarif de 45€.
Photo : Luc Béziat

Pour suivre Savons du Jour :
site
instagram

Texte : Mélanie Brument

*Agence Nationale de Sécurité du Médicament qui gère également les produits cosmétiques. Le passage chez le toxicologue et l’ANSM est obligatoire pour tout cosmétique vendu en France.
**=les corps gras ne perdent pas leurs qualités et la glycérine est préservée
***=enrichis en huiles nobles qui laissent la peau douce et évitent dessèchements et tiraillements
****Un petit tips : si dans la composition de votre savon il y a écrit Sodium Tallowate ou sodium lardate, passez votre chemin : c’est de la graisse de bœuf ou de porc saponifiée)

Les photos de Benjamine dans son atelier sont issues du projet documentaire “Les Funambules” du photographe Alexandre Alloul, qui a rencontré 25 personnalités connues ou anonymes qui ont décidé de changer de vie pour des métiers radicalement différents. A retrouver sur www.lesfunambules-lelivre.com et dans un prochain ouvrage en cours de recherche d’éditeur.