Hôtel Bohême

Rendez-vous de créateur - Paris

3 à 4 fois par an Hôtel Bohême réunit une sélection pointue de créateurs dans un lieu d’exception situé dans le 11e arrondissement de Paris.

>> Lire la suite
CONTACT
< Retour

PORTRAIT – MONSIEUR PAPIER

--29 août 2015--

Pour ce deuxième portrait, allons voir un peu ailleurs ce qu’il s’y passe. Cette fois nous vous emmenons dans le Finistère Sud, au Cap Sizun, non loin de la Pointe du Raz (très précisément !) où vivent et travaillent les dames de Monsieur Papier. Éloignement et planning serré oblige, cette fois ce sont les créatrices elles-mêmes qui prendront les photos de leur univers. Mais nous restons aux manettes de la présentation (faut bien qu’on bosse un peu quand même ! ;)).

Monsieur Papier est une petite maison de papeterie sauvage (selon les termes très précis de celles qui l’ont créée). En octobre 2014, Lisa et Cécile ont choisi Hôtel Bohême pour montrer en avant première leur travail au public. Elles sont depuis revenues avec le même entrain, la même bonne humeur et gentillesse (ça doit venir des embruns !). Cette bonhomie ambiante nous a donné envie d’en savoir un peu plus.
atelier-monsieurpapier1 (1)

Lisa, Cécile, bonjour et merci de prendre un peu de votre précieux temps pour répondre à nos questions.
Tout d’abord, pour ceux qui vous auraient loupées sur Hôtel Bohême, vous leur (re)dites un peu en quoi consiste Monsieur Papier ?
Monsieur Papier :
Nous proposons des carnets, des posters, des papiers cadeau, un semainier Post-it, mais aussi des tote bags en coton biologique et des silhouettes en bois. Nous partons de la sélection d’un papier avec lequel on a envie de travailler et, à partir de là, on détermine le façonnage et on développe la charte graphique.
atelier-monsieurpapier9 (1)

Comment définiriez-vous le style de Monsieur Papier et ce qu’il apporte de différent ?
Monsieur Papier : 
Nous le voulons à la fois sobre et épuré, graphique et ludique. Le principe, c’est de développer une idée indépendamment des autres réalisations, de penser chaque collection comme une capsule, différente des précédentes, mais avec une certaine continuité. Nous essayons de ne pas nous prendre au sérieux, de voir ça comme une sorte de terrain de jeu, même si cela demande beaucoup de temps et d’énergie.

Pourquoi avoir choisi ce nom de marque : Monsieur Papier, Mesdames ?
Monsieur Papier : Nous voulions un nom facile à retenir, et dont on puisse immédiatement identifier l’objet. Nous aimons bien le côté un peu rétro de ce nom, clin d’œil au savoir-faire de l’artisan. Et puis, les décideurs d’aujourd’hui étant souvent des hommes, chez nous, le patron, c’est Monsieur Papier !

Vous savez qu’à Hôtel Bohême on aime bien savoir d’où ça vient, comment c’est fait, en quoi c’est fait, tout ça tout ça. Alors ? vous nous parlez un peu de papier à base d’amidon de pomme de terre, de canne à sucre ou de coton ?.. 😉
Monsieur Papier : 
Nous sélectionnons nos papiers selon différents critères. Ce sont des papiers de création français, italiens et suédois. Nous portons une attention particulière à la texture, au toucher, au grammage, au processus d’élaboration. Nous aimons les papiers qui ont du caractère, et notamment les papiers alternatifs, dont la pâte peut être fabriquée à partir de fibre de coton, bambou et canne à sucre. Nous avons utilisé un de ces papiers pour nos petits carnets : ils sont légèrement ivoirés et veloutés, très agréables au toucher et à l’usage. Nous avons aussi utilisé un papier fabriqué à partir d’amidon de pomme de terre (nous sommes en Bretagne !) pour les cartes de notre calendrier perpétuel : il est à la fois doux et rugueux, entre la soie et le sable… Nous privilégions le confort d’écriture et de dessin. Le papier doit être beau, mais pas prétentieux : on doit pouvoir se l’approprier presque immédiatement.
atelier-monsieurpapier3 (1)

D’où vous vient l’amour des jolis papiers ?
Monsieur Papier : 
Nous travaillons depuis plus de 15 ans dans l’édition, et nous avons vu défiler toute sorte de papiers. Petit à petit, nous avons pris conscience de la singularité de chaque papier, de la difficulté de bien le choisir, de la place prépondérante qu’il tient dans la chaîne éditoriale et graphique. À chaque ouvrage son papier, qui est une part de son succès. Passionnées, nous avons creusé la question et nous nous sommes intéressées aussi aux papiers cadeau, papiers peints, papiers dominotés, papiers d’emballage…
atelier-monsieurpapier5 (1)

Quels sont vos parcours respectifs ? Quand et comment cela s’est rejoint pour donner naissance à Monsieur Papier ?
Monsieur Papier : 
Nous sommes respectivement graphiste iconographe et éditrice de métier. Nous avons été salariées pendant des années dans une grande maison d’édition et nous nous sommes rencontrées autour du même intérêt pour la papeterie au moment où nous avions chacune décidé de démissionner. Cécile a monté une maison d’édition et Lisa s’est mise à son compte. Et puis, au bout de six ans, nous avons fini par nous lancer début 2014. Monsieur Papier est donc né naturellement de cette rencontre et de cette passion partagée.

Monsieur papier est votre seule activité ?
Monsieur Papier : 
Non, c’est au départ une respiration, une récréation graphique, et aujourd’hui cette activité occupe près de la moitié de notre temps. Monsieur Papier est une marque de Studio Lino, notre atelier d’édition et de graphisme. Nos clients sont des éditeurs, des agences, des musées pour lesquels nous concevons également de la papeterie sur mesure. Chaque projet est unique.

D’après vous, quel est l’intérêt d’être son propre chef ?
Monsieur Papier : 
On peut être plus souples, plus réactives, et on avance plus vite. L’inconvénient majeur, qui est en fait un avantage, est de devoir tout faire par soi-même. Car si on élargit le champ de nos compétences, c’est aussi complètement chronophage. On entend souvent dire que cela permet d’aménager ses horaires, mais la réalité est que nous n’en n’avons pas. Nous ne voulons rien changer, ça nous va bien comme ça, mais nous aspirons quand même à un rythme un peu plus régulier d’ici quelques années.

Qu’est-ce que ça change d’après vous de travailler à deux ? Pour le créateur qui travaille tout seul et qui est entrain de nous lire, la réponse doit être immédiate « Ça change tout !! », « Ça doit être beaucoup plus facile !! ». Mais vous, qu’en pensez-vous ?
Monsieur Papier : 
Le fait de travailler à deux permet d’échanger et de tester les idées et les points de vue, d’aller plus loin dans la réflexion et l’exploration, d’avoir plus de recul et d’y voir plus clair, notamment au cours du processus de création. La confiance est primordiale lorsqu’on travaille à deux. On se remet sans cesse en question. On fait régulièrement de petits brainstormings autour d’une idée et on arrive souvent rapidement à quelque chose de concret. On renonce à ce qui n’a pas remporté l’adhésion des deux. On se répartit les tâches aussi, à chacune sa partie et son rôle. Nous avons la chance de nous compléter et de pouvoir réaliser un projet de A à Z. Alors oui, ça facilite les choses, mais parfois ça les complique aussi un peu…

Ça ressemble à quoi une journée de travail chez Monsieur Papier ?
Monsieur Papier : 
Difficile à dire, les journées s’enchaînent sans se ressembler. Il n’y a pas vraiment de journée type. Ça commence avec un café et un thé, mais on ne sait jamais quand ni comment ça se termine. Lisa dessine généralement tôt le matin, avant que le téléphone sonne et que les mails affluent. Nous préparons ensuite les commandes et nous faisons le point sur les projets en cours. Après, chacune se met au travail de son côté. Nous refaisons généralement un point en fin de journée. Ce qui est sûr, c’est que nos multiples tâches quotidiennes ne laissent pas place à l’ennui.
atelier-monsieurpapier7 (1)

atelier-monsieurpapier2 (1)

Et une journée sans travail ?
Monsieur Papier : 
Alors là, c’est quartier libre !

Votre petit coin de paradis breton ? On sait qu’ils sont nombreux, mais le vôtre ? Celui que peut-être nous sommes peu à connaître ?
Monsieur Papier : 
Le Cap Sizun, avec sa lande, ses sentiers côtiers et ses ports abris. Et la petite buvette de Pors Théolen, les pieds dans l’eau.
atelier-monsieurpapier10 (1)
atelier-monsieurpapier8 (1)

atelier-monsieurpapier11

Quels sont vos endroits fétiches quand vous revenez à Paris ? Est-ce qu’il y a des choses qui ont changé depuis votre départ ?
Monsieur Papier : 
Tout bouge très vite à Paris. On s’en rend compte quand on n’y habite plus. Quand on revient, on a souvent très peu de temps. Alors passage obligé par le Bon Marché puis déjeuner chez le vietnamien Kim Lien, place Maubert, et emplettes à l’épicerie juste à côté où on fait le plein. Il y a aussi une très bonne cantine japonaise, Toritcho, rue du Montparnasse. Quand nous avons plus de temps, nous flânons au hasard des quartiers, en quête de jolies adresses déco.

Et si vous passez par chez nous, on vous conseille la boutique déco « L’Art et la bannière » d’Audierne, et la petite auberge de Kerhuret près de Plogoff.

En dehors des beaux papiers, qu’est-ce qui vous passionne dans la vie ?
Monsieur Papier : 
On s’intéresse bien sûr de près au design, au graphisme, à l’illustration. Aux oiseaux aussi. Et on adore bricoler et préparer à manger.
cuisiner-monsieurpapier
*L’une des spécialités de Monsieur Papier ? Les pâtes à pain, brioche, pizza !… 🙂

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Monsieur Papier : 
On se nourrit du quotidien, de notre environnement, de la littérature jeunesse, des gravures anciennes, mais aussi des tissus, nuanciers de peinture, papiers peints, fresques antiques, magazines de décoration, films, photographies… Bref, de tout ce qui est visible, pour peu qu’on y prête attention. Et même des odeurs !
atelier-monsieurpapier4 (1)

Avez-vous une marque de crayon ou de stylo fétiche ?
Monsieur Papier : 
Aucun n’est fétiche. Pour le dessin, Lisa aime bien les crayons aquarellables Caran d’Ache, les Rotring, les feutres fins Staedtler, le stylo pinceau de Faber Castell, PITT. Pour la gravure et le travail du bois, les gouges Pfeil. Pour écrire, on utilise un stylo Retro 51 ou tout simplement un bon vieux feutre Paper Mate noir.
atelier-monsieurpapier6 (1)

Qu’est-ce que vous a apporté votre première venue à Hôtel Bohême ?
Monsieur Papier : 
Hôtel Bohême l’an passé, c’était notre premier salon. On présentait la première collection de Monsieur Papier et cela nous a apporté une certaine visibilité. C’était très important pour nous, on en avait entendu parler depuis un moment… Nous y avons rencontré nos premiers clients, quelques journalistes, et nous avons eu un premier retour sur nos créations, notre univers – beaucoup sont revenus nous voir lors de notre deuxième participation, ça fait tellement plaisir. Nous avons pu mieux cerner les attentes aussi et avons fait de belles rencontres. Hôtel Bohême possède un charme et un attrait particuliers, une atmosphère, une ambiance. Chaque participation est un plaisir renouvelé.

L’avenir de Monsieur Papier vous le voyez comment, idéalement ? Et raisonnablement ? 😉
Monsieur Papier : 
Nous sommes en train de terminer la prochaine collection, fortement inspirée par le textile. Et nous préparons notre participation à Maison & Objet, début septembre.
papeterie2016

Idéalement et déraisonnablement, notre activité se développe bien et on espère pouvoir ouvrir d’ici la fin de l’année un café-boutique avec vue sur la lande et la mer qui accueillera également notre atelier et un gîte.
Son adresse :
Lescoff
29770 Plogoff
Au bout du bout, sur la route de la Pointe du Raz, juste avant le Grand Site : vous ne pourrez pas le manquer !
vueboutique-monsieurpapier
*Cette photo est vraiment la vue que vous aurez bientôt depuis l’atelier-boutique de Monsieur Papier. N’allez pas croire que pour vous faire rêver nous avons été chercher une photo sur google ! 😉

Le mot de la fin ?
Monsieur Papier : 
Rendez-vous à Noël avec la papeterie la plus à l’ouest !

Pour suivre Monsieur Papier :
www.monsieurpapier.fr
instagram.com/monsieur_papier_
facebook.com/monsieurpapierfrance
Prochaine participation à Hôtel Bohême : 12 et 13 décembre 2015

PHOTOS : Monsieur Papier
TEXTE : Mélanie Brument

Rendez-vous le 12 septembre pour le prochain portrait de créateur.

Article classé dans JOURNAL
, , , , ,

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *