Hôtel Bohême

Rendez-vous de créateur - Paris

3 à 4 fois par an Hôtel Bohême réunit une sélection pointue de créateurs dans un lieu d’exception situé dans le 11e arrondissement de Paris.

>> Lire la suite
CONTACT
< Retour

Vous êtes plutôt « Sous les sunlights des tropiques » ou « French (English) Riviera » ?

--8 septembre 2014--

23Juin201489Eh bien nous, c’est pas qu’on n’aie jamais dansé sur la musique de Gilbert Montagné, en fin de soirée un peu trop arrosée au jus de raisin… Mais on serait quand même plus French Riviera ! Disons surtout que pour cette édition d’automne, où parapluies et cirés sont de mise, on avait envie de faire un pied de nez à tout ça et vous proposer, le temps d’un week-end, un petit havre de paix où vous pourriez oublier la grisaille et retourner un peu en vacances. De vous évader du moins.

Donc, au programme des 11 et 12 octobre : soleil, grappes de fleurs, ambiance tropicale, Palm Springs, ambiance bord de piscine des années 30, j’en passe et des meilleures !

Tout ceci sera possible grâce à deux créatrices de talent ! Chantal Manoukian d’abord, alias La Tonkinoise à Paris, qui est venue nous voir il y a un peu plus d’un an avec cette idée de scénographie en tête. Et Tsanta Maulay, ensuite, qui a apporté ses bons conseils et son soutien à Chantal. Forte de son expérience de scénographe lors de l’édition de mars dernier.
1 an après, quelques remaniements et heures de boulot plus tard, la scéno est bouclée et si vous êtes aussi gris que le ciel, eh bien venez donc vous requinquer à Hôtel Bohême les 11 et 12 octobre ! En plus, cerise sur le gâteau, une partie du mobilier et certains bijoux vintage de la Tonkinoise à Paris seront à vendre. Chacun pourra ainsi repartir avec un souvenir de cette édition !!

Mais Chantal Manoukian alors ?… Vous la connaissez ?… Oui ?… Un peu ?… Bon, allez, on vous la présente en quelques mots :
Après un BTS Stylisme de Mode aux Arts Appliqués Duperré, Chantal a commencé son parcours de styliste comme première assistante d’Isabel Marant en 1991, puis a travaillé chez Lanvin, Babylone, puis une dizaine d’années au sein du bureau de style KOOKAÏ . Aujourd’hui Chantal créer ses propres bijoux sous le nom de La Tonkinoise à Paris.
Ah oui, tiens ?… La Tonkinoise à Paris ?… Mais ça vient d’où ?…
Réponse de l’intéressée : « Il va de soit que tout ce qui touche au Paris d’antan (c’est vaste !) m’intéresse. Le nom de la marque y est relié, souvent on me demande pourquoi (je n’ai pas d’origines indochinoises = Tonkin). C’est un hommage à Joséphine Baker et au Paris des Années Folles. Elle a interprété la chanson « la petite Tonkinoise » en 1930. Bon et puis le personnage est assez hors normes et généreux, tous ces enfants adoptés… il y a vraiment pleins d’histoire autours d’elle, c’est foisonnant, c’est une femme de caractère… La Tonkinoise à Paris c’est une démarche “Art and Craft” en décalage avec des modèles de “mass production”. »

Et dans la vie Chantal, qu’est-ce que tu aimes ? C’est quoi ton univers ?
« Ce qui m’inspire sans conteste c’est chiner, c’est ce que je préfère, la trouvaille merveilleuse et inattendue que personne n’a vue, délaissée au fond d’une boîte, je fuis les étals de bijoux ! L’ambiance antiquaires à Drouot est très forte aussi… J’aime l’art et toutes les expos que Paris nous permet d’avoir… En ce moment j’ai une envie furieuse de visiter l’Orient-Express, mais pas le temps ! J’adore le musée des Arts Déco et cette période en particulier… Écouter France Culture pendant que je fais du montage pour la poésie, les extraits de pièces de théâtre ou de livres, les interviews d’artistes photographes, réalisateurs… La dernière que j’ai entendue était sur le chef cuisinier Alain Passard, incroyable !… Hors de Paris j’aime la Normandie et aller chercher la luminosité de la campagne vers Giverny, la région bellifontaine où j’ai vécu avant de venir faire mes études à Paris… » Sinon, Chantal peut aussi manger beaucoup de bonbons Haribo, le mélange Tirlibibi surtout… et au quotidien elle a aussi tendance à photographier tout ce qui bouge quand elle se déplace, en expo, dans la rue, et à s’extasier sur un tas de petits riens… : « Je crois que je suis très naïve et bien connectée avec ma part d’enfance… »

Bon et cette scéno alors ?
Eh bien pour Chantal, French Riviera c’est « la Côte d’Azur mais aussi l’Aventura des paradis tropicaux : c’est l’été l’hiver. L’histoire mélange Nice, Capri et Palm Springs dans un revival fifties.  Pour moi cette scéno est une projection en grand de l’univers miniature des bijoux : un univers rétro et délicieux. J’aime bien opposer le vieux monde et le nouveau monde, les tendances récentes et les pièces anciennes, c’est ce que je me propose de réaliser avec plus d’envergure. »

Voilà, vous en savez pas mal maintenant. La suite, en vrai les 11 et 12 octobre !

Article classé dans Édition octobre 2014 , Expo / vente

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *